Harry Potter ou les 20 ans d’une success story hors du commun • Keep Contact
relations presse, relations presse luxembourg, relations publics, relations publics luxembourg, communication, communication luxembourg, diffusion communiqué de presse, diffusion de communiqué de presse luxembourg, luxembourg, agence de relations presse, relations médias, relations médias luxembourg, photographe, photographie luxembourg, monitoring, médias luxembourg, médias luxembourgeois, veille média, veille publicitaire, partenariat, community management réputation en ligne, made in luxembourg, dudelange
29
post-template-default,single,single-post,postid-29,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive
 

Harry Potter ou les 20 ans d’une success story hors du commun

Harry Potter ou les 20 ans d’une success story hors du commun

À moins d’avoir vécu dans une grotte reculée de toute civilisation, tout le monde connaît plus ou moins bien Harry Potter. Les aventures d’Harry Potter débutent le 26 juin 1997 et totalisent aujourd’hui 7 livres, 8 films et 1 pièce de théâtre jouée à Londres depuis juillet 2016 et s’intitulant Harry Potter and the Cursed Child.

Pour ceux qui connaissent moins bien la saga, voici quelques chiffres capables de vous faire tourner la tête puisque Harry Potter c’est :

  • 28 millions d’exemplaires des différents tomes vendus en France et plus de 450 millions dans le monde avec des traductions en 79 langues, dans 200 pays.
  • La fortune de l’auteure, J.K. Rowling, est estimée à 650 millions de livres selon le classement du Sunday Times 2017 ce qui fait d’elle l’auteure la plus fortunée du monde.

Derrière ces chiffres démesurés se cache pourtant une histoire plus sombre et qui mérite d’être rappelée. En effet, J.K. Rowling, de son vrai nom Joanne Kathleen, est née le 31 juillet 1965, dans une famille modeste de l’ouest de l’Angleterre. Son parcours, parfois chaotique force aujourd’hui le respect et est un bel exemple de revanche.

Voici donc les autres chiffres qui concernent cette fois-ci les coulisses de la création de l’œuvre :

  •  À 25 ans, elle perd sa mère après une longue maladie.
  • À 27 ans elle se marie une première fois et devient maman d’une petite Jessica.
  • À 28 ans, elle divorce et met un terme à un mariage abusif et toxique.
  • À 29 ans elle est une mère célibataire en situation précaire, survivant grâce aux allocations et passant de nombreux jours sans manger pour nourrir sa fille.
  • À 30 ans, on lui diagnostique une dépression sévère et elle envisage de se suicider.
  • L’année suivante, et après 12 refus de maison d’édition, c’est chez Bloomsbury Children’s Book que sera publié et tiré à 5000 exemplaires le premier tome de la saga « Harry Potter à l’école des sorciers »

Loin de vouloir se reposer sur ses lauriers, la femme d’affaire ne compte pas s’arrêter de travailler pour autant car elle veut notamment montrer le bon exemple à sa fille ainée Jessica qui fêtera ses 24 ans en juillet.

L’auteure apparait également comme étant engagée, notamment sur son compte Twitter où elle n’hésite pas à dénoncer le sexisme ou encore le racisme. Voici son dernier Tweet célébrant le début du phénomène mondial :

Un succès incroyable donc mais surtout une force de caractère qui fait aujourd’hui figure d’exemple à suivre pour tous les citoyens et pour les auteur(e)s rêvant d’être publié un jour.

Aucun Commentaire

Commenter