LA LIGUE DE LORRAINE DE TENNIS MONTE AU FILET • Keep Contact
relations presse, relations presse luxembourg, relations publics, relations publics luxembourg, communication, communication luxembourg, diffusion communiqué de presse, diffusion de communiqué de presse luxembourg, luxembourg, agence de relations presse, relations médias, relations médias luxembourg, photographe, photographie luxembourg, monitoring, médias luxembourg, médias luxembourgeois, veille média, veille publicitaire, partenariat, community management réputation en ligne, made in luxembourg, dudelange
21596
post-template-default,single,single-post,postid-21596,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive
 

LA LIGUE DE LORRAINE DE TENNIS MONTE AU FILET

LA LIGUE DE LORRAINE DE TENNIS MONTE AU FILET

La Ligue de Lorraine de Tennis (LLT) a tenu son assemblée générale à Amnéville, le 16 janvier 2016. Face à près de 350 personnes (140 Présidents de clubs, présents ou représentés, membres des commissions régionales et personnes ou équipes mis à l’honneur), Lionel Ollinger, président de la Ligue, a dressé le bilan d’une année 2015 marquée par une baisse du nombre des licenciés mais également par d’excellents résultats sportifs.
 
La priorité du président Ollinger, pour 2016 : ramener tous les pratiquants dans la famille fédérale.
 
Avec 32.823 licenciés, la Ligue Lorraine de Tennis (LTT), affiche, pour la troisième année consécutive, un nombre de licenciés en retrait. En 2015, elle en a perdu 1.259 (soit une baisse de 3,69%), majoritairement des jeunes joueurs (968 licenciés de moins). La baisse est légèrement supérieure à celle enregistrée au niveau national, par la Fédération.

«Il est vrai que le solde migratoire négatif de notre population lorraine n’arrange rien. Ainsi, la Ligue de Paris termine en progression de moins de 1% et en province celle du Dauphiné Savoie tire seule son épingle du jeu »

, a précisé le président lors de la présentation de son rapport moral.
 
Certes, l’année 2016 s’annonce chargée pour les acteurs du tennis. Avec la réforme territoriale, les ligues d’Alsace, de Champagne et de Lorraine doivent s’engager dans un processus de fusion qui aboutira, début 2018, à la création du « Grand Est Tennis ». Cette Grande région du tennis comprendra 724 clubs et plus de 76000 licenciés. Lionel Ollinger a évoqué le sujet lors de son intervention mais sa priorité, pour l’heure, est avant tout de :

 
«ramener tous les pratiquants de notre sport dans la famille fédérale doit être un objectif de tous les jours dans cette saison qui a démarré »

 
« Aucun club ne doit se sentir seul ! »
 
Pour y parvenir, le président a passé en revue les moyens et les outils que la LLT mobilise au service des bénévoles passionnés :
 
mobilisation des conseillers en développement et des conseillers sportifs afin de soutenir les présidents de clubs. 


« Nous devons être à vos côtés… aucune bonne idée ne doit être oubliée, aucun club ne doit se sentir seul ! »

, a insisté Lionel Ollinger,

  • mise à disposition des présidents et des enseignants, de l’ensemble des outils pédagogiques développés par la Fédération Française de tennis

  • confirmation du dispositif d’accompagnement financier, « le Challenge Licence », qui s’adresse à tous les clubs, l’objectif étant de récompenser les clubs qui enregistrent les plus importantes progressions du nombre de leurs licenciés

  • reconduite du soutien financier, mais également technique, visant à faciliter la création de courts couverts. Certains clubs se sont engagés dans cette voie, en Lorraine

« Ils pourront bientôt profiter d’une croissance forte de leurs licenciés car nous savons qu’un court couvert supplémentaire c’est en moyenne 50 licenciés de plus »


, a précisé Lionel Ollinger.


 
Licences gratuites
 
Pour augmenter le nombre de leurs licenciés, les présidents de club bénéficieront également d’un coup de pouce de la Fédération. Dès le printemps 2016, et pour la première fois dans son histoire, la Fédération abandonne la licence unique au profit de deux nouveaux types de licences. La licence découverte permet à un nouveau licencié de plus de 15 ans de pouvoir pratiquer le tennis pendant trois mois au tarif de trois euros hors cotisation.

 « Pour accentuer la réussite de ces nouvelles licences, le comité de direction de la Ligue a décidé de ristourner ces trois euros aux clubs de manière à ne créer aucune barrière à ces nouvelles licences qui seront donc gratuites en Lorraine »


, a annoncé le président Ollinger

 
« de la même manière, la licence scolaire permettra pour ce même tarif, d’identifier et d’intégrer dans notre famille, tous les enfants de moins de 12 ans pratiquant le tennis dans le cadre de leur scolarité »


 
2015 : des motifs de satisfaction
 
L’invitation à aller de l’avant lancée par Lionel Ollinger est d’autant plus affirmée que si le tennis lorrain a perdu des licenciés, les finances sont saines avec un léger déficit de 2.367 euros, malgré d’importants investissements. 2015 est également marquée par des réussites qui invitent à l’optimisme pour demain. La Ligue de Lorraine sud dispose désormais d’un tout nouveau centre à Villers-lès-Nancy qui accueillera, en mars prochain, un deuxième tournoi professionnel « Future », en Lorraine. Au tour du Centre de Ligue Lorraine Nord, à Metz, de bénéficier d’une réhabilitation qui lui permettra de disposer de nouvelles surfaces de jeu intérieures et extérieures, de l’isolation complète du bâtiment, et d’un nouveau système d’éclairage plus performant et plus économique.


« Ce nouvel équipement permettra une proximité nécessaire pour les jeunes espoirs qui restent encore majoritaires au nord de notre territoire, et sera un lieu privilégié pour notre haut niveau régional »

, a indiqué le président. Les jeunes joueurs lorrains se sont illustrés, en 2015, en décrochant de multiples titres de champions de France.
 
Télécharger le communiqué de presse La Ligue Lorraine de Tennis monte au filet


Contact Presse :
Agence Keep Contact
Ludivine Plessy – ludivine.plessy@keepcontact.fr – GSM : +33 6 08 68 35 31 / +352 691 91 00 90

Aucun Commentaire

Commenter