Le Festival de Cannes • Keep Contact
relations presse, relations presse luxembourg, relations publics, relations publics luxembourg, communication, communication luxembourg, diffusion communiqué de presse, diffusion de communiqué de presse luxembourg, luxembourg, agence de relations presse, relations médias, relations médias luxembourg, photographe, photographie luxembourg, monitoring, médias luxembourg, médias luxembourgeois, veille média, veille publicitaire, partenariat, community management réputation en ligne, made in luxembourg, dudelange
53
post-template-default,single,single-post,postid-53,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive
 

Le Festival de Cannes

Le Festival de Cannes

J’aurais très bien pu vous présenter la 62ème édition du concours de l’Eurovision qui a lieu en ce moment à Kiev en Ukraine avec la belle Alma qui représente à merveille la France ; mais comme je suis plus branchée people et cinéma, j’ai décidé d’évoquer le Festival de Cannes.

Aujourd’hui, le Festival de Cannes est l’événement le plus médiatisé dans le monde après les jeux olympiques.

Mais alors comment cette « petite » ville arrive-t-elle à absorber un festival de cette envergure ?

Pour comprendre, il faut revenir au 19 ème siècle. Cannes qui n’était, à cette époque, qu’un village de pécheurs, a pris une toute autre envergure lorsque Lord Henry Brougham tombe amoureux de la ville. De nombreuses colonies viennent s’y installer temporairement, et entre 1834 et 1870, la population de la ville augmente considérablement, en passant de 4000 à plus de 10 000 habitants. C’est alors que de nouvelles constructions voient le jour telles que le Carlton, le Majestic ou encore le Martinez, hôtels de luxe incontournables aujourd’hui.

La ville est très riche et très appréciée au milieu du 20 ème siècle et c’est en 1939 qu’est lancée l’idée de ce festival qui n’aboutira pas à cause de la guerre. Ce n’est qu’en 1946, que la première cérémonie se déroule sous l’appellation de « Festival international du film ». Malgré des incidents techniques et l’impossibilité pour la municipalité cannoise de financer le projet, cette première édition marquera le début d’une longue série faisant de la ville de Cannes le lieu de toutes attentions durant une quinzaine de jours chaque année.

Au fil des année, les valeurs essentielles du festival ont évolué, pour se centrer sur la cinéphilie, la découverte de nouveaux talents.

On se rappelle notamment de Brigitte Bardot qui a été révélée dans les années 50, alors que la guerre est terminée et que les échanges et la coopération ont repris. Le Festival de Cannes a été pour elle, un point de départ pour sa carrière.

Le Festival de Cannes, c’est aussi de l’évolution, et des changements de règles…

Cette année, une modification dans le règlement pour 2018 a été émise lors d’un communiqué officiel. Cette adaptation a abouti suite au désaccord entre Netflix et l’organisation du festival quant à la diffusion ou non, dans les salles, de deux films « The Meyerowitz Stories » et « Okja », en compétition pour la Palme d’or. L’entreprise américaine a catégoriquement refusé, utilisant le prétexte que ses productions sont destinées exclusivement à ses abonnés. « Dorénavant, tout film qui souhaitera concourir en compétition à Cannes devra préalablement s’engager à être diffusé dans les salles françaises », dit le Festival.

Le 17 mai prochain débutera donc la 70 ème édition du festival, et les mythiques marches de Cannes verront défiler les plus grandes stars internationales dans les plus belles tenues signées par les plus grands couturiers. (J’ai déjà hâte). Au cours de la cérémonie de Clôture, le 28 mai, sera révélé le palmarès à l’issu duquel sera remis la Palme d’Or. Le jury cette année est composé de quatre femmes et quatre hommes sous la présidence de Mr Pedro Almodóvar.

Le secret de sa longévité ? On se le demande…

Cela est certainement dû à son histoire, mais aussi à la nouveauté et l’originalité qui font de celui-ci, un événement unique chaque année.

Aucun Commentaire

Commenter