Thomas Pesquet : un retour sur Terre attendu • Keep Contact
relations presse, relations presse luxembourg, relations publics, relations publics luxembourg, communication, communication luxembourg, diffusion communiqué de presse, diffusion de communiqué de presse luxembourg, luxembourg, agence de relations presse, relations médias, relations médias luxembourg, photographe, photographie luxembourg, monitoring, médias luxembourg, médias luxembourgeois, veille média, veille publicitaire, partenariat, community management réputation en ligne, made in luxembourg, dudelange
40
post-template-default,single,single-post,postid-40,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive
 

Thomas Pesquet : un retour sur Terre attendu

Thomas Pesquet : un retour sur Terre attendu

C’est un vendredi c’est permis un peu spécial, en effet, c’est aujourd’hui, à 16h09 précisément, que Thomas Pesquet effectuera son retour sur Terre accompagné du russe Oleg Novitski.

Pour l’histoire

Thomas Pesquet est un astronaute français de l’Agence Spatiale européenne de 39 ans. Il a été choisi parmi plus de 8 000 autres candidats du monde entier pour un voyage spatial de 6 mois à bord de l’ISS.

Pour ce fanatique des sports extrêmes, qui déclare aimer la vitesse et piloter, son décollage s’est avéré être le « shoot d’adrénaline ultime ». L’astronaute s’est donc envolé jeudi 17 novembre 2016, mais dans quel but ?

La plus grande partie de son temps, il a été occupé à réaliser des expériences médicales et biologiques qui sont impossibles à réaliser sur Terre.

Thomas Pesquet était aussi chargé de faire des études pour son propre pays, notamment pour l’Inserm sur le sujet du vieillissement artériel. En effet, dans l’espace, le corps vieillit en accéléré et si l’on trouvait une solution pour ralentir ce phénomène dans l’espace, l’on pourrait vraisemblablement l’appliquer sur Terre.

A la fois scientifique et cobaye, l’astronaute s’est même fait prélever un morceau de muscle avant la mission pour pouvoir faire une comparaison 6 mois plus tard.

Connecté depuis l’espace

Mais ce qui fait la particularité de cet astronaute, c’est son grand intérêt pour le partage de son expérience sur les réseaux sociaux. En effet, durant 6 mois, et lorsqu’il avait une pause, Thomas Pesquet s’occupait à publier des photos sur ses comptes où il ne recense pas moins de 555 000 abonnés sur Twitter, 1,4 millions sur Facebook, et 379 000 followers sur Instagram.

Même dans l’espace, l’astronaute n’a pas manqué de souhaiter une joyeuse fête à sa mère qu’il était impatient de revoir.

Il a également créé des vidéos, la dernière en date « New Eyes » qui nous présente la morale de son voyage « il aura fallu toute cette technologie pour comprendre la simplicité des choses et de la vie sur Terre ».

Il a même consacré un peu de son temps libre pour organiser des jeux de « questions-réponses » (à distance, dois-je le préciser ?) avec des enfants. « Les gamins, c’est à eux que j’ai envie de transmettre le plus » pouvait-on lire sur son blog. On peut d’ailleurs y trouver 11 articles intitulés « Journal de bord n° » où il raconte certains événements vécus dans l’espace. En décembre, la traditionnelle fête de Noël…

… et notamment son anniversaire, ses 39 ans, fêtés en février dernier. Pour l’occasion Pierre Hermé, élu meilleur pâtissier du monde en 2016 lui a préparé sept macarons.

Le retour

Finalement, sa mission s’est déroulée sans difficulté. A son arrivée, il sera envoyé à Cologne et sera suivi pour surveiller sa réadaptation à la gravité. Il devra aussi suivre de nombreux tests et examens afin de faire une comparaison entre novembre 2016 et juin 2017.

Au total, l’astronaute aura passé 196 jours dans l’espace, classé comme un record pour un français. Réalisera-t-il un autre voyage pour tenter de battre le record français de temps cumulé détenu jusqu’à lors par Jean-Pierre Haigeré ?

Aucun Commentaire

Commenter